Confidentialité et nouveau Facebook : attention !

Cet article est une adaptation de celui publié par Pete Cashmore sur Mashable US. Il attire notre attention sur les failles de confidentialité liées aux nouvelles fonctions de partage sur Facebook.

Si, comme la majorité des utilisateurs de Facebook, vous n’avez pas regardé la présentation par Mark Zuckerberg des changements qui vont intervenir sur Facebook dans les jours qui viennent, vous risquez quelques surprises !

Les fonctions d’auto-partage

La  nouvelle Timeline, qui remplace le mur, a été globalement plutôt bien accueillie. Le problème commence avec les nouvelles fonctions qui partagent automatiquement à vos amis tout ce que vous faites sur le web.

Ces nouvelles fonctions d’auto-partage vont vous imposer d’être sur vos gardes, si vous ne voulez pas révéler au monde certains aspects de votre navigation…

Comment ça marche ?

L’idée de base est de rendre le partage toujours plus facile. Au lieu de cliquer à chaque fois sur le bouton « partager », vous n’aurez plus qu’à utiliser le bouton « ajouter à la timeline » et le partage se fera ensuite de façon automatique.

Un exemple  : si vous avez déjà des amis qui utilisent Spotify, vous avez sans doute remarqué que sur votre mur figurent tout au long de la journée des infos du type « Marie Dupont a écouté la playlist Chabada sur Spotify » avec le détail des chansons.

 

Facebook-spotify

Tant que vous assumez ce que vous écoutez et que vous ne craignez pas que soit révélé au monde votre penchant coupable pour Mireille Mathieu ou Britney Spears, tout va bien.

Dans d’autres cas, certains problèmes peuvent voir le jour. Cette fonction d’auto partage existe sur d’autres sites, par exemple le « Huffington Post » sur lequel dès que vous êtes  inscrit, tous les articles que vous lisez sont partagés avec vos amis grâce à un fil d’actualités (que vous pouvez éventuellement désactiver).

Ainsi, en ce moment, je peux voir qu’une de mes relations professionnelles lit l’article « Les photos nues de Scarlett Johansson » et qu’un de mes collègues semble passionné par les sujets traitant d’implants mammaires…

C’est précisément ce type de partage qui va être mis en place par Facebook. Si l’idée n’est pas forcément mauvaise, il faut absolument que les internautes soient conscients de ce qu’ils acceptent en ajoutant des applis à leur timeline ou en partageant des contenus.

Une vigilance nécessaire

Même les plus vigilants de mes amis semblent oublier qu’ils ont installé ces applis dès qu’ils l’ont fait. Ils retournent ensuite à des activités dont ils pourraient ne pas souhaiter qu’elles soient divulguées à tous.

Moi même, je me suis fait piéger tout récemment. J’ai partagé un article du Washington Post sur ma timeline (par le biais d’une de ces applications d’auto partage).  Après avoir lu des dizaines d’articles, je me suis rendu compte qu’ils figuraient tous dans ma Timeline…Dieu merci pour moi, je n’avais rien lu de spécialement olé olé, mais ça m’a suffi pour désinstaller immédiatement l’application !

Alors, comment éviter ce type de faux pas ?

Soyez conscient que lorsque vous cliquez  « ajouter à ma timeline » sur un site ou par le biais d’une application vous allez partager sur Facebook TOUT ce que vous regardez / écoutez / lisez.

Le plus souvent, comme dans l’exemple de Spotify, ça ne porte pas à conséquence.  Mais dans certains cas, prenez le temps de désactiver la fonction après avoir partagé volontairement un lien. Cette simple manip peut vous éviter de grands moments de solitude…

Une autre option : quand vous partagez une application sur votre timeline, vous avez le choix  entre « public »,  « amis » et « personnalisé ». Si vous choisissez « personnalisé », vous pouvez masquer la publication à tout le monde sauf à vous même. En installant ce paramètre par défaut, vous pourrez le modifier au coup par coup (quand vous voudrez réellement partager un contenu) mais au moins vous ne risquez pas le partage incontrôlé !

 

Facebook-confidentialité