Utiliser les réseaux sociaux pour améliorer sa visibilité : expérience et commentaires.

braseros mexicainsAmadera, entreprise spécialisée dans l’artisanat et la décoration mexicaine, notamment le brasero mexicain s’est installée depuis 3 ans à Aix en Provence. Sandrine, sa dirigeante, utilise toute la palette des médias  sociaux pour améliorer la visibilité de l’entreprise. Elle nous fait partager son expérience et sa pratique sur les réseaux sociaux.


Bonjour Sandrine. Les réseaux sociaux, pour vous, c’est important

Oui, à l’exception du temps passé à conseiller les clients dans la boutique, on peut considérer que je passe la plus grande partie de mon temps sur les réseaux sociaux.

Sur quels réseaux sociaux Amadera est-elle présente ?

– Nous avons tout d’abord le site Amadera qui intègre une fonction de vente en ligne de produits mexicains. Ce site a trois ans.

– Le blog d’Amadera qui reprend la même identité visuelle que le site.

– Une page Facebook Amadera avec 200 fans.

– un profil Facebook Amadera avec 583 amis. Profil et Page FB ont un peu plus d’un an.

– un compte twitter.

– une présence sur viadeo et busibook.

Avez-vous une ligne éditoriale spécifique pour chacun de ces médias ?

Pas vraiment, il s’agit dans tous les cas de promouvoir la visibilité de l’entreprise et de pousser les gens à la découvrir. Par contre, le ton est différent entre les actualités sur le site, le blog ou la page Facebook.

Dans notre blog, une page importante est celle qui parle des réalisations sur mesure pour les clients. Le but est de donner des idées de décoration ou de réalisations, et de développer la partie « sur mesure » que nous proposons à nos clients.

Mon objectif sur Facebook est de créer un réseau qui permette aux gens de découvrir le magasin et le site. Je « like » des pages sur des sujets similaires au notre pour pousser ces pages à devenir fan à leur tour et agrandir ainsi notre cercle d’influence.

L’idée étant d’amener les gens sur notre site, il est ensuite difficile de dire s’il y a eu des retombées immédiates. Le fait est qu’une partie des visiteurs de notre site arrivent par Facebook, et le but est rempli puisque nous avons créé de la visibilité.

A quelle fréquence mettez vous à jour les différents supports ?

le site : je l’actualise quotidiennement. Je mets à jour photos, nouveautés, actualités, produit phare.

le blog : il reprend certains éléments également présents sur le site, comme les actualités, mais parle aussi de la vie du magasin. Je le mets à jour toutes les semaines.

Je mets Facebook à jour une fois par semaine en publiant un article mais j’y vais tous les jours pour être réactive aux commentaires.

Twitter : les articles sont twittés automatiquement à partir de Facebook.

Comment suivez-vous les visites sur le site ?

Avec Analytics. J’ai fait un important travail sur les mots clés pour améliorer tous ceux qui avaient un taux de rebond élevé. A l’heure actuelle le taux de rebond moyen est de 30 % ce qui est vraiment satisfaisant (ndlr : plus le taux de rebond est faible, plus les visiteurs passent de temps sur le site).

J’utilise aussi ces mots clés dans les réponses aux commentaires et dans les commentaires que je fais sur d’autres sites.

Quelle est la part de C.A. générée par le site ?

La première année, le site n’a généré aucune vente, puis assez peu au cours de la deuxième année. Ce n’est que depuis cette année (la troisième) que la vente en ligne a vraiment démarré. Le site génére aujourd’hui 30 % du CA.

Pensez-vous qu’on puisse faire l’impasse sur les réseaux sociaux à l’heure actuelle ?

Non, je pense que les réseaux sociaux font aujourd’hui partie intégrante de la communication. Je pars du principe que tout est bon pour se faire connaître et aujourd’hui Facebook a dépassé Google en nombre d’internautes. Plus on touche de personnes plus on a de chances de développer son activité.

Les réseaux sociaux demandent un peu de votre temps, mais vous permettent de toucher des gens à l’infini. Ils ont aussi l’avantage d’être gratuit, donc à consommer sans modération !

Est-ce votre séjour prolongé aux Etats Unis qui vous a donné cette longueur d’avance dans un domaine où les entreprises françaises sont encore bien timides ?

D’un point de vue réseau sociaux, je ne crois pas que notre séjour aux Etats-Unis m’ait donné une longueur d’avance. C’est en France et avec la création d’Amadera que j’ai développé l’utilisation des réseaux sociaux.

Je me suis formée en posant beaucoup de questions et en testant les différents réseaux. Je pense cependant avoir encore beaucoup de travail et de choses à apprendre, dans ce secteur d’activité qui se développe très rapidement.

Merci Sandrine pour ce témoignage passionnant.  Nous aurons sûrement le plaisir de nous retrouver bientôt,  sur les réseaux sociaux ou dans votre boutique.

2 réflexions au sujet de « Utiliser les réseaux sociaux pour améliorer sa visibilité : expérience et commentaires. »

  1. Merci pour ceci. En tant que conseil en marketing 2.0, cela me semblerait intéressant de donner aussi des idees de budgets necessaires ( site, referencement, adwords) pour aider des TPEs et PMEs à mieux comprendre quoi inevestir pour quel retour en matière de com’.Par ex je crois qu’Amadera est à unniveau de budget Adwords de 500 euros mensuels: cela peut être un indicateur pour d’autres.

Les commentaires sont fermés.